Transfert de connaissances sur l’ammoniac

Réduction des pertes d’ammoniac de l’agriculture

Mesures volaille

Le tableau ci-dessous montre quelles mesures sont aujourd'hui recommandées par la Confédération, la recherche et les cantons. Les mesures sont réparties en 3 catégories:

  1. Mesures recommandées en Suisse par la Confédération et la recherche de manière généralisée, sans vérification individuelle
  2. Mesures recommandées en Suisse par la Confédération et la recherche après vérification préalable spécifique à la situation
  3. Mesures actuellement non recommandées en Suisse par la Confédération et la recherche


La liste de mesures reflète l'état actuel des connaissances (état avril 2019). Elle est régulièrement vérifiée et mise à jour par la recherche et les administrations.

  • Tous
  • Mise en oeuvre généralisée
  • Mise en oeuvre au cas par cas
  • Mise en oeuvre actuellement non recommandée

Séchage en bandes des fientes et évacuation des excréments dans un réservoir fermé (poules pondeuses seulement) (No 16)

Exigence / Objectif
Séchage rapide des fientes et stockage des excréments au sec et couverts

Principe de réduction et description
Inhibition de la dégradation microbienne de l'acide urique en ammoniac à une teneur en matière sèche de 60% et plus.

Dans des conditions normales d'élevage en volière ou en plein air, l'évacuation des excréments par des bandes transporteuses dans un réservoir fermé à l'extérieur du bâtiment contribue à réduire les émissions d'ammoniac, surtout si les excréments des bandes transporteuses sont séchés par ventilation forcée à une teneur en matière sèche comprise entre 60 et 70 %. Si les fientes sont transportées par des tapis dans un tunnel de séchage à ventilation intensive, il peut déjà avoir une teneur en matière sèche de 60 à 80 % après moins de 48 heures.

Justification
La réduction des émissions est démontrée scientifiquement [49-54] et l'expérience pratique est disponible. Il n'existe actuellement aucune valeur suisse, mais des études sont prévues à cet égard (état : février 2019).
Cette mesure s’applique chez la poule pondeuse et la jeune poule dans les systèmes de volière avec enlèvement des fientes. Tous les systèmes de volières ne sont pas adaptés à ce système.
Tous les modèles Agrammon énumèrent cette mesure : réduction des émissions jusqu'à 60 % par rapport au système d'élimination des excréments par tapis sans séchage des fientes ou jusqu'à 80 % par rapport au système de rétention au sol.

CEE-ONU (catégorie 1)

Remarques : Consommation d'énergie accrue. Un séchage trop rapide (par ex. en été) peut générer beaucoup de poussière.

Enlèvement fréquent des excréments des bandes (No 16)

Exigence / Objectif
Séchage rapide des fientes et stockage des excréments au sec et couverts

Principe de réduction et description
Réduction de la surface d'émission
En enlevant fréquemment les fientes du poulailler à l'aide de bandes roulantes, on peut obtenir une forte réduction des émissions : l'échange d'air et la température sur les surfaces émettrices sont plus faibles dans le réservoir.

Justification
La réduction des émissions a été démontrée scientifiquement [53, 55-58]. Il n'y a actuellement pas de valeurs de références suisses, mais des études sont prévues à cet égard (état : février 2019).
Le domaine d'application est la poule pondeuse, la jeune poule dans les systèmes de volière avec enlèvement des excréments. La technologie actuelle exige la surveillance du fonctionnement de la bande roulante, ce qui entraîne une augmentation des dépenses. Il faut s'attendre à une usure supplémentaire des matériaux.
Tous les modèles Agrammon énumèrent cette mesure. La réduction des émissions est calculée en fonction de la fréquence avec laquelle la poussière est éliminée.

CEE-ONU (catégorie 1)

Note : L'utilisation excessive de la bande entraînera une teneur plus faible en matière sèche des fientes et peut donc entraîner la formation de blocs pendant l'entreposage dans une benne ou une fosse.
 

Système de distribution d’eau sans perte dans la litière (No 17)

Exigence / Objectif
Thématique "système d'abreuvement" pour les poules pondeuses et les poulets de chair et "litière sèche" pour les poulets de chair

Principe de réduction et description
Les pertes d'eau du système d'abreuvement doivent être évitées. Cela permet de maintenir le tapis d’excréments et/ou la litière au sec, ce qui entraîne une réduction des émissions d'ammoniac. Il est recommandé d'utiliser des pipettes avec godet de récupération et de ne pas installer d'abreuvoirs dans la zone de couchage.

Justification
La réduction des émissions a été quantifiée (des abreuvoirs en partie à pipettes sans godet de récupération ont été étudiés) [50, 91-93]. Le système d'abreuvement sans perte d'eau, sur litière ou à pipettes avec godet de récupération est déjà majoritaire.

Tous les modèles Agrammon listent cette mesure CEE-ONU (catégorie 1).

Note : Chez les poules pondeuses biologiques, les abreuvoirs à pipettes sont interdits, mais l'eau peut être librement bue dans des soucoupes.

Les pipettes avec godet de récupération sont permises pour le poulet de chair biologique.

Elevage en volière, sans ventilation/tapis à fientes (poules)

Principe de réduction et description
Réduction de la surface d‘émission

Justification
La réduction des émissions a été quantifiée [104], cette mesure figure dans le document d'orientation de la CEE-ONU (catégorie 1).

L’élevage en volières est la norme en Suisse.
 

Aliment appauvri en matière azotée (No 19)

Exigence / Objectif
Composition de l‘aliment

Principe de réduction et description
Réduction de l’azote dans les excrétions

Justification
La réduction des émissions a été quantifiée [102, 103]. Le potentiel de réduction de l'excrétion d'azote par des me-sures d'alimentation est plus faible pour les volailles que pour les porcs, car la valorisation des aliments est déjà très efficace. Selon l'état actuel des connaissances (Avi-forum), il n'existe aucun potentiel de réduction supplémen-taire de la teneur en matière azotée de l'aliment en Suisse.
Cette mesure est énumérée dans le document d'orienta-tion de la CEE-ONU avec des valeurs cibles pour la te-neur en matière azotée dans la ration et des explications générales à l'annexe II.
Note sur la production biologique : l'adaptation de la te-neur en matière azotée de l'aliment n'est possible que dans une mesure limitée en raison de l'interdiction de l'utilisation d'acides aminés de synthèse.

Ajout de sulfate d'aluminium pour la litière de volailles

Principe de réduction et description
Réduction du pH et donc de la formation d’ammoniac

Justification
La réduction des émissions a été quantifiée, mais le nombre de données est faible [100, 101]. La consommation de sulfate d'aluminium est relativement élevée pour obtenir un effet. Les effets sur les étapes ultérieures, telles que les usines de production de biogaz, le sol ou les eaux souterraines, n'ont pas été étudiés.

Cette mesure est énumérée dans le document d'orientation de la CEE-ONU (catégorie 2).

Elevage sur litière avec séchage des excréments par l’air intérieur (poules pondeuses, poulets de chair)

Principe de réduction et description
L'air chaud du plafond est dirigé avec des ventilateurs sur la litière. Ceci réduit la teneur en humidité des excréments, inhibe l'hydrolyse de l'acide urique en ammoniac et réduit les émissions d'ammoniac [105].L'hydrolyse nécessite de l'eau et des enzymes formées par les micro-organismes présents dans les excréments.

Justification
La réduction des émissions n'est pas quantifiée dans ala pratique. Des éclaircissements supplémentaires sont nécessaires. Par exemple, les questions sur la production de poussière n'ont pas été clarifiées.
La consommation d'énergie des ventilateurs peut être élevée.
Cette mesure est énumérée dans le document d'orientation de la CEE-ONU (catégorie 1).
 

Laveurs bio et chimiques pour bâtiments avec ventilation forcée (No 18)

Exigence / Objectif
Lavage d'air

Principe de réduction et description
Elimination de l'ammoniac dans l'air du bâtiment. La réduction de l'ammoniac dans l'air évacué du bâtiment de stabulation (air capté) par un laveur biologique est d'environ 70%. Les laveurs chimiques lient au moins 70 % de l'ammoniac, parfois jusqu'à 95 %.

Justification
La réduction des émissions a été quantifiée (laveurs certifiés). Il n'existe actuellement aucune valeur suisse. Applicabilité pour les systèmes SSP ou SSP/SRPA (90% des stabulations sont SSP ou SSP/SRPA !) : Les laveurs d'air n'ont pas été testées pour les systèmes SSP ou SSP/SRPA qui ont des aires à climat extérieur et/ou des parcours. La réduction des émissions dans le bâtiment dépend de la capacité de la ventilation à maintenir une alimentation continue du laveur. De plus, une partie des émissions de ces systèmes se produisent à l'extérieur du bâtiment, dans l’aire à climat extérieur ou dans les parcours, où les émissions ne sont pas détectées par le laveur.

Dans Agrammon, les hypothèses suivantes s'appliquent aux émissions des parcours : 6 % ou 2 % de l'azote soluble émis sont des émissions d'ammoniac pour les poules pondeuses/jeunes poules pondeuses ou pour l'engraissement du poulet dans les systèmes SSP/SRPA. Aucune émission n'est supposée pour l’aire à climat extérieur.Pour obtenir des informations plus détaillées sur la situation de ces systèmes en matière d'émissions, des études complémentaires sont nécessaires. Afin de ne pas entraver le fonctionnement des étapes de nettoyage suivantes, les systèmes de dépoussiérage de l'air évacué pour l'aviculture nécessitent une pré-séparation des poussières efficace en continu.

Remarques : Tous les systèmes de purification de l'air d'évacuation homologués DLG doivent garantir une séparation de l'ammoniac d'au moins 70 % et, depuis quelques années déjà, une élimination de l'azote d'au moins 70 %. Cela signifie que 70% de l'azote introduit avec le gaz brut peut être éliminé du laveur d'air sous une forme utilisable et gérable. Dans le cas des épurateurs, au moins 70 % de l'azote introduit doit donc être éliminé du système avec l'eau de lavage.
À ce jour, certaines installations d'épuration de l'air d'évacuation destinées à l'aviculture dans l'UE ont été certifiées (4 pour l'engraissement des poulets de chair et 3 pour les jeunes poules et les poules pondeuses). Cependant, les 7 installations ont été approuvées sans pré-dépoussiérage. Un argument était que dans le cas des poulets de chair, le système devait être nettoyé de toute façon après chaque lot (c'est-à-dire après environ 6 semaines).

Les besoins en énergie ainsi que les investissements et les coûts d'exploitation sont élevés. Dans le cas des laveurs chimiques, l'acide est utilisé ; il faut donc faire preuve de prudence lors de la manipulation. Les eaux usées contenant du sulfate d'ammonium ne doivent pas être stockées avec le lisier (le H2S toxique est produit) ; elles doivent être stockées et traitées spécialement.

Les laveurs doivent être correctement entretenus et régulièrement inspectés.

Jusqu'à présent, il n'existe qu'un seul filtre à lit bactérien biologiquement actif avec reconnaissance DLG pour l'élevage des poules pondeuses (rapport de test DLG 6397). Les laveurs biologiques sont donc difficilement imaginables en élevage de poulets de chair, car les nettoyages nécessiteraient un redémarrage de la biologie après chaque passage, ce qui pourrait éventuellement prendre plusieurs semaines. C'est pourquoi il convient d'utiliser des laveurs chimiques pour l'élevage des poulets de chair, qui assurent la séparation de l'azote immédiatement après le démarrage et permettent une concentration plus élevée d'azote dans l'eau de lavage. Pour les poules pondeuses, les deux méthodes sont possibles car la période de détention est généralement d'au moins un an.

À partir de 2021, des installations pour l'epuration de l’air vicié peuvent être soutenues dans le cadre des contributions à l'amélioration structurelle. La Confédération et le canton versent des contributions allant jusqu'à 75 % des coûts éligibles et un crédit d'investissement allant jusqu'à 50 % des coûts restants. De plus amples informations peuvent être obtenues auprès des autorités cantonales compétentes (Service des améliorations structurelles).

Téléchargements
Fiche thématique COSAC: Epuration de l’air dans les locaux de stabulation avec ventilation forcéeCercl’Air-Empfehlung Nr. 21-D (en allemand); DLG Prüfberichte (en allemand); Cours de formation 2017: Réduction des émissions avec purification de l‘air viciéMerkblatt Abluftreinigungsanlagen Kanton Luzern Aug 2020 (en allemand)

Numérotation des mesures: numéros 16-19 : mesures selon l’Aide à l’exécution pour la protection de l’environnement dans l’agriculture Constructions rurales et protection de l’environnement.

Les mesures sont téléchargeables sous forme de liste.

Remarque: afin que les mesures déploient au mieux leurs effets, il est recommandé de considérer l'ensemble de la chaîne des engrais de ferme. Ainsi, les fosses à lisier encore ouvertes devraient dans la mesure du possible être couvertes et le lisier épandu avec des techniques d'épandage diminuant les émissions.

Bases

Bibliographie recommandée pour chaque mesure : cf. liste.