Plateforme nationale d’ammoniac

Réduction des pertes d’ammoniac de l’agriculture

NEWS

Vue d'ensemble ammoniac

Cette plateforme nationale d'information relie la pratique, la mise en œuvre des bases légales et la recherche. Les agriculteurs et agricultrices, ainsi que la vulgarisation, peuvent trouver ici des retours d'expériences et des informations techniques sur les possibilités de diminuer les émissions dans les étables. Les responsables de la mise en œuvre dans les cantons peuvent acquérir une vue d'ensemble sur les bases actuelles, les recommandations de mise en œuvre des mesures, les activités en cours de la Confédération, des cantons et de la vulgarisation.

La plateforme offre les services suivants :

  • Elle regroupe les connaissances actuelles,
  • Elle met les connaissances et expériences actuelles à la disposition de toutes les personnes intéressées,
  • Elle répond à des questions concrètes issues de la pratique,
  • Elle tente de développer des recommandations consolidées en collaboration avec les praticiens, la Confédération, les cantons, les chercheurs et les conseillers.
  • Elle soutient très concrètement les personnes souhaitant construire dans le cadre de projets d’une nouvelle construction.

 

Info-News

Train d’ordonnances Initiative parlementaire 19.475

Le 13 avril 2022, le Conseil fédéral a aprouvé un train d'ordonnances pour une eau potable propre et une agriculture plus durable. Une première partie de l’initiative parlementaire 19.475 « Réduire le risque de l'utilisation de pesticides » est ainsi mise en œuvre. Plusieurs dispositions de ces ordonnances concernent les émissions d'ammoniac :

  • Dans le domaine des éléments fertilisants, un objectif de réduction de 20% des pertes d'azote et de phosphore dans l'agriculture est fixé. Cet objectif doit être atteint d'ici 2030.  
  • Les contribution à l'efficience des ressources pour l’alimentation biphase des porcs appauvrie en matière azotée pour les porcs serons poursuivie jusqu'à fin 2026. Plus d'informations sur blw.admin.ch

 

Train d'ordonnances agricoles 2020: Soutien à des mesures supplémentaires de réduction des émissions

Le Conseil fédéral a approuvé le 11 novembre 2020 le train d’ordonnances agricoles.

Selon l'ordonnance de l'OFAG sur l'aide à l'investissement et les mesures sociales d'accompagnement dans l'agriculture, d'autres mesures de réduction des émissions d'ammoniac sont cofinancées par le gouvernement fédéral, à condition que le canton participe également: les installations d’épuration des effluents gazeux, les installations d'acidification du lisier et la couverture des fosses purin existantes peuvent être pris en charge. Les deux mesures pour bovins "stalles d'alimentation surélevées" et "couloirs à surface inclinée et rigole d'évacuation de l'urine" continueront d'être soutenues. 

Modification Ordonnance de l’OFAG sur les aides à l’investissement et les mesures d’accompagnement social dans l’agriculture (PDF, 143 kB, 10.11.2020), Vue d'ensemble des contributions

 

Lors de sa séance du 12 février 2020, le Conseil fédéral a adopté la révision de trois ordonnances dans le domaine de l’environnement. (...) De nouvelles dispositions sur la gestion du lisier ont été intégrées dans l’ordonnance sur la protection de l’air (OPair).

Plus de 90 % des émissions d’ammoniac générées en Suisse proviennent de l’agriculture, une grande partie étant due au lisier. Le Conseil fédéral a estimé dans sa Politique agricole 2022 que ce domaine recèle un potentiel de réduction considérable. Avec cette révision, deux mesures visant à diminuer les émissions d’ammoniac et d’odeurs seront intégrées dans l’OPair. Les réservoirs à lisier devront être équipés d’une couverture efficace durablement. Le lisier devra en outre être épandu, partout où le permettent les conditions topographiques, au moyen d’un distributeur avec rampe d’épandage à tuyaux souples (pendillards) et non plus au moyen d’un système muni d’un déflecteur. Cette méthode d’épandage générant peu d’émissions est d’ailleurs encouragée depuis plusieurs années dans le cadre de l’ordonnance sur les paiements directs. Ces méthodes, qui ont fait leurs preuves, sont déjà appliquées par nombre d’exploitations agricoles.

Ces modifications entreront en vigueur le 1er janvier 2022 (réservoirs à lisier) et le 1er janvier 2024 (pendillars), ce qui laissera aux exploitations suffisamment de temps pour s’adapter.

Vers les archives des actualités...

zum News-Archiv...

S’abonner au courriel d’information